Assemblage de notre appareil pour sténopé

Il est temps de mettre la touche finale à notre appareil !

L’assemblage des parois et des baguettes se fait par collage et clouage, pour assurer la solidité et l’étanchéité à la lumière de l’appareil.

Etape 1.

Pour la facilité, fixons d’abord la baguette d’appui 12 x 12 x 122 sur la semelle, en positionnant son côté arrière à la même profondeur que l’arête arrière de la face supérieure, soit à 53mm.

Semelle de notre appareil

Etape 2.

Les baguettes 12 x 12 x 140 sont fixées sur les faces latérales à la même profondeur. L’ensemble des trois forme un U (en rouge sur l’illustration ci-dessous).
La face supérieure ne reçoit pas de baguette.

3 baguettes installées

Etape 3.

Nous assemblons maintenant les faces latérales, la semelle et la face supérieure.
Attention ! La semelle et la face supérieure se placent entre les faces latérales.
De cette façon, les baguettes et la face supérieure forment un rectangle parfait et plan, sur lequel viendra s’appuyer le châssis film.

Placement des parois

Etape 4.

C’est au tour de la face avant d’être fixée.

On aura pris soin d’y percer un trou rond d’environ 30mm, bien centré. Cela peut se faire à l’aide d’une petite scie cloche ou à découper.
Ajustez la face bien alignée sur tous les côtés des parois latérales.

Ainsi notre appareil sera bien d’équerre, et le châssis s’insèrera sans aucune difficulté.

Fixation de la face avant

Etape 5.

Nous collons maintenant nos lanières de feutre ou de velours sur le pourtour de notre rectangle, formé par les baguettes et la face supérieure.
Positionnez les morceaux bien l’un contre l’autre, sans y mettre trop de colle pour que celle-ci n’imprègne pas excessivement le tissu.
Ceci assurera un bon appui au châssis, sans fuites de lumière.

Lanières d’étanchéité

Etape 6.

La tôle avec le sténopé est collée bien centré sur le trou dans la face avant, à l’aide de ruban adhésif. Le pourtour de la tôle doit être entièrement recouvert, pour éviter des fuites de lumière.

Collage du sténopé

Etape 7.

Il nous reste à fixer les deux baguettes de maintien du châssis. Celles-ci se fixent en biais pour que la baguette ronde de calage se coince solidement dans le « V » formé par le châssis et les baguettes de maintien.

Pour une position exacte, référez-vous à l’illustration ci-dessous.

  • Le point A se situe à 50mm de l’intérieur de la semelle et à 20mm de notre « cadre d’appui »
  • Le point B se situe à 30mm du haut de l’appareil et à 30mm de notre « cadre d’appui »
Emplacement des baguettes de maintien du châssis

Voici comment se présente la face arrière après finition :

Etape 8.

Il est temps de fabriquer notre obturateur.
Un carré de 40 mm x 40 mm, découpé dans du carton fort ou, mieux, dans une chute de passe-partout, fera l’affaire. Il est fixé sur le côté du trou avec de l’adhésif, qui formera une charnière, et un autre morceau d’adhésif, qui servira de fermoir.

Obturateur fermé
Obturateur ouvert

Etape 9.

Notre appareil est prêt, mais pour le rendre plus ergonomique, nous ajouterons une fixation pour trépied.
Celle-ci se compose d’un écrou au pas de vis américain 1/4 de pouce (1/4’’ ou ¼ in), serti dans une plaque de bois ou de MDF et maintenu en place par une plaque rigide pour qu’il ne sorte pas de son logement.
Dans notre cas, il s’agit d’une plaque en fibre de carbone, mais une tôle d’acier ou d’alu conviendra aussi.

Fixation pour trépied

Etape 10.

Une dernière petite amélioration consiste à peindre la face intérieure de notre appareil en noir mat, à l’exception d’un petit cercle autour du sténopé. Ceci va atténuer la diffraction de la lumière sur des surfaces claires, et améliorera le contraste de nos photos.

Appareil terminé

Dans un dernier chapitre, je vous détaillerai comment utiliser votre appareil.

Merci au comité de lecture pour les corrections apportées.

Categories:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *